Protection de l’enfance sur base d’accords internationaux

Les projets pédagogiques, psychologiques et de soins de santé de NPO sont tous basés sur une série d’accords internationaux relatifs aux droits de l’enfant :

Nos Petits Orphelins informe régulièrement les enfants et les jeunes sur leurs droits, sur le dépôt d’une plainte et sur l’aide qui peut leur être offerte. Nous organisons des sessions de formation pour chaque groupe d’âge afin de leur apprendre à prévenir les abus.

Par exemple, nous leur montrons comment réagir face à un comportement intrusif et comment obtenir de l’aide.

Système de plaintes

Nos Petits Orphelins dispose d’un système de plaintes local et international. Les enfants et les jeunes, ainsi que le personnel et les bénévoles, reçoivent une formation annuelle.

Code de conduite

L’ensemble du personnel et des bénévoles de Nos Petits Orphelins est soumis à un code de conduite. Ce code leur impose de respecter les droits de l’enfant et les droits de l’Homme en général. Il les oblige également à protéger les enfants contre toute forme d’abus. Les éducateurs et les soignants sont suffisamment présents pour assurer la sécurité et la surveillance des enfants et des jeunes.

Signaler un abus

Les employés et les bénévoles doivent signaler tout cas d’abus. Nos Petits Orphelins signalent aux autorités locales les cas d’abus et de violences sexuelles ou émotionnelles. Nous encourageons toute personne qui subit ou observe des abus à nous les signaler immédiatement.

Structure et normes

Tous les projets relatifs à la prise en charge des enfants et des jeunes ont une structure organisationnelle claire, avec des responsables et des processus établis.

Les normes pédagogiques, psychologiques et médicales sont toutes définies dans des manuels. Elles sont évaluées aux niveaux local et international. Une formation régulière permet à tous les acteurs concernés de rester à jour avec les derrières développements.

Photos et droits de l’enfant

Nos Petits Orphelins suit une politique des médias stricte pour garantir les droits personnels des enfants et des jeunes. Les noms réels sont remplacés par des pseudonymes dans les publications officielles. Les données biographiques et les antécédents médicaux des enfants et des adolescents sont traités de manière confidentielle.

Les photographies doivent respecter la dignité des enfants et des jeunes et ne peuvent être prises qu’avec le consentement de la personne concernée (ou d’un adulte responsable dans le cas des mineurs).

Les photographies d’enfants ou de patients qui vivent dans les communautés avoisinantes ne peuvent être prises qu’avec le consentement d’un parent ou d’un tuteur.

Nous maintenons également ces normes dans les médias et les relations publiques. Les parrains et marraines et les donateurs sont tous sensibilisés aux droits des enfants et des jeunes.