Prendre soin les uns des autres ! Maintenant plus que jamais

Le coronavirus menace tout et tout le monde et se propage également en Amérique latine et en Haïti. Rien qu’au Pérou, plus de 50 000 infections ont été signalées. Dans ces pays où le système de soins de santé est déjà fragilisé, les conséquences d’une épidémie sont incalculables pour les plus vulnérables.

Notre grande famille fait tout son possible pour se préparer au pire.

Tous nos villages d’enfants ont pris les mesures de protection suivantes :

  • Tous les enfants sont conscients de la situation et adhèrent à des règles d’hygiène strictes.
  • Le personnel qui peut travailler à domicile le fait.
  • Seules les fournitures essentielles (eau, nourriture…) sont autorisées dans nos villages d’enfants et les livreurs doivent se laver les mains et mettre un masque avant d’entrer.
  • Le personnel chargé du bien-être quotidien des enfants et les éducateurs restent dans le village d’enfants pendant toute la période de quarantaine.

Notre hôpital pédiatrique St Damien en Haïti anticipe la crise en collectant des médicaments, des gels désinfectants et des équipements de protection (masques, gants…).

Des stations de lavage des mains ont été ajoutées et toute personne entrant ou sortant de l’hôpital est activement encouragée à les utiliser, y compris les passants. Toutes ces personnes sont également invitées à informer leur entourage sur l’importance de l’hygiène, qui peut sauver des vies.

This image has an empty alt attribute; its file name is mailchimp-photo-2-1024x683.jpeg

Dans des pays comme Haïti, où les conditions sanitaires sont mauvaises et où l’accès à la nourriture et à l’eau potable est limité, l’arrivée d’un virus tel que COVID-19 peut avoir des conséquences terribles, car la population est déjà dans une situation très vulnérable. Mais ce n’est pas notre seule préoccupation.

Le confinement provoque également une pénurie alimentaire. La nourriture est beaucoup plus difficile à obtenir pour nos enfants et les familles dans les communautés. De nombreux villages et villes sont désormais sous surveillance militaire et protégés par des points de contrôle. La vente dans la rue est interdite et les agriculteurs ne peuvent pas vendre leurs produits. De plus, le prix des aliments a explosé. Au Mexique, par exemple, le coût des œufs a augmenté de 50 %.

De nombreuses personnes ont perdu leur emploi et dans les pays sans filet de sécurité sociale ou financière, pas d’emploi, signifie pas de nourriture. Il en résulte que les enfants des communautés pauvres qui vont à l’école chez nous se voient souvent privés de plusieurs repas par jour !

Dans un certain nombre de pays, notre équipe chargée des programmes communautaires tente d’identifier les familles, les personnes âgées et les maisons de repos qui ont le plus besoin de notre aide. Nous leur offrons de la nourriture quand c’est possible.

Nous faisons tout notre possible pour éviter un scénario catastrophique !

Avec 15 euros, vous contribuez à un paquet de nourriture pour une famille pauvre. Vous souhaitez nous aider ? Faites un don en utilisant le bouton ci-dessous !

Nous vous tiendrons informés par le biais de ce site web et de nos réseaux sociaux. MERCI D’AVANCE pour votre soutien inestimable !

faites un don

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *