Notre directeur partage ses préoccupations en temps de corona

Ces dernières semaines, notre monde a été mis sens dessus dessous à cause de la pandémie. Malgré ce chaos, nous avons vu émerger une énorme solidarité.

Comme nous vous en avons informé récemment, notre organisation a pris des mesures importantes contre le coronavirus au sein des villages d’enfants. Nous pouvons vous informer avec soulagement que jusqu’ici aucun cas n’y a été détecté.

Nous sommes pourtant confrontés à d’importants problèmes. Non seulement dans nos 11 villages d’enfants, mais aussi dans nos programmes d’aide à la communauté.

Vu la situation actuelle, votre aide est particulièrement vitale et urgente dans ces pays déjà tant affaiblis. Les répercussions du confinement sont énormes en Belgique. Sachez que là-bas, elles sont désastreuses.

Les prix des aliments ont explosé. La plupart des gens dans ces pays mangent en fonction de ce qu’ils ont gagné le jour même. Ils n’ont donc pas de quoi acheter à manger s’ils ne travaillent pas. De plus, la fermeture des écoles représente une catastrophe pour les familles les plus démunies : les enfants se voient notamment privés du repas du midi qu’ils y reçoivent, souvent leur seul repas de la journée. Nombreux sont ceux qui de ce fait souffrent de malnutrition. Vous comprenez que nous devons agir.

This image has an empty alt attribute; its file name is Distributingfoodtofamilies-1024x768.jpg

C’est pourquoi au Guatemala et au Salvador, par exemple, nous distribuons actuellement des vivres aux communautés pauvres avoisinant les villages d’enfants.

Astrid, notre bénévole au Honduras, a dû rentrer en Belgique suite à la pandémie.

Elle nous fait part de ses inquiétudes :

Pour combien de temps encore y aura-t-il des réserves ? Et si un été très sec arrivait ? Et si les chauffeurs qui apportent de la nourriture ne trouvent rien à long terme ? J’ai peur de ce qui va arriver en Amérique latine et en Haïti. Je ressens beaucoup de solidarité et d’attention pour le bien-être de chacun ici en Belgique. Au Honduras, dans la situation actuelle, ce n’est pas possible. Avec un système de santé qui s’est effondré bien avant la crise, ils ne peuvent pas contrôler ce virus. Les pauvres en particulier, et donc la majorité, auront du mal et souffriront beaucoup. Cela me fait très mal de voir comment les choses se passent là-bas et bien plus encore quand je pense à l’avenir…

This image has an empty alt attribute; its file name is Astrid.jpg

N’est-ce pas déchirant ? La population locale compte sur nos cliniques en termes de soins de santé et de transport des patients pour les urgences médicales. Pourtant, nos établissements de santé ne disposent pas de suffisamment d’équipement de protection pour faire face à une telle pandémie.

Nous devons néanmoins pouvoir fournir des services de base pour les cas de corona légers et nous devons être en mesure d’orienter les patients vers les hôpitaux dans les cas graves ou critiques. Faute de quoi de nombreuses vies seront en jeu.

Regardez Dormond, par exemple : « Il a 20 ans et est terriblement malade. Il est confirmé positif au coronavirus. Il le sait. Chaque fois que quelqu’un s’approche de lui, même si cela l’étouffe, il se précipite pour prendre son masque afin que nous n’attrapions pas sa maladie. L’état de Dormond est critique et il me demande de chasser ces esprits qui veulent lui ôter la vie. Entre-temps, nous mettons tout en œuvre pour le soigner avec le peu de moyens que nous avons. Chaque minute compte… » – Père Rick Frechette, prêtre et médecin de notre hôpital pédiatrique St Damien, en Haïti.

This image has an empty alt attribute; its file name is NPH-Haiti_2020_Hospital_23.jpg

Ce n’est pas évident de devoir rester chez soi. Ce n’est pas évident de devoir s’adapter aux pénuries dans les magasins. Mais pensez à ceux qui n’ont pas de maison, ceux qui n’ont pas assez à manger et ceux qui ne peuvent pas être soignés, car ils n’en ont tout simplement pas les moyens… Nous avons d’urgence besoin de vous, afin de pouvoir faire face à la crise qui menace nos villages et les communautés pauvres.

Faites un don dès aujourd’hui s.v.p. Aidez-nous à prendre soin des plus démunis.

Je fais un don

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *