L’avenir de ses enfants brisé après le tremblement de terre en Haïti

Elicia, 62 ans, est une mère célibataire de 5 enfants. Elle les élève sans leur père depuis plus de 8 ans. Elle a également 5 petits-enfants. La famille avait déjà du mal à s’en sortir dans ce pays pauvre qu’est Haïti. Et puis le tremblement de terre en 2021 a encore plus secoué leur vie.

Comment le tremblement de terre a commencé

Elicia faisait du café quand c’est arrivé. Tout est allé si vite, tout s’est écroulé, la panique régnait partout. Tout le monde a fui sa maison, y compris Elicia. Mais son petit-fils de 6 mois était toujours dans son lit ! Lorsque le plafond s’est effondré, son fils aîné a courageusement couru à l’intérieur pour sauver le bébé. Par miracle, tout le monde a survécu, mais certains de leurs amis sont décédés.

Les conséquences du tremblement de terre

Le tremblement de terre a été une catastrophe pour de nombreux Haïtiens. Et pour la famille d’Elicia aussi, les conséquences ont été dramatiques. Depuis que la terre a tremblé le 14 août 2021, ils vivaient dans des conditions misérables. Ils ont perdu leur maison et la saison des fortes pluies a inondé leur potager. Or c’était leur principale source de revenus.

Depuis, ils étaient 10 à vivre dans une petite maison fissurée, sans électricité et à dormir ensemble
dans une seule pièce. Sans revenu stable, ils ont juste tenté de survivre. Les défis pour les enfants étaient énormes. Ils devaient sortir dès le matin pour s’occuper d’eux-mêmes et trouver de la nourriture, car leur mère souffrait chaque jour de fortes douleurs rhumatismales et avait du mal à se procurer des médicaments.

Où ils ont vécu après le tremblement de terre catastrophique

L’aide de nos donateurs

Ses deux plus jeunes fils ont dû arrêter l’école pour aider leur mère. Elle ne pouvait plus se le permettre. Heureusement, NPH est venu en aide à la famille et leur a procuré des matériaux pour construire leur maison, de la nourriture, de l’eau potable et un kit médical, ainsi que des conseils et un soutien moral. Elicia confie : « Je remercie tout le monde chez NPH de nous avoir tellement soutenus. »

Au nom de tous ces enfants, nous vous remercions pour votre soutien vital ! Et en 2022, nous voulons apporter encore davantage aux milliers d’enfants qui en ont tant besoin. De cette façon, l’année sera également plus heureuse pour eux. Pouvons-nous encore une fois compter sur votre aide ?

Grâce à l’aide de nos donateurs, Alexandra reçoit une alimentation saine

Alexandra est née au Salvador dans une famille pauvre. La fillette était très mal nourrie et gravement malade. Heureusement, chez NPH elle a immédiatement reçu les soins appropriés pour reprendre des forces et retrouver la santé.
La pandémie de coronavirus

La pandémie de coronavirus a davantage affaibli l’Amérique latine, provoquant encore plus de pauvreté et de privations. Pas moins de 64 % des habitants vivent dans une pauvreté parfois extrême et 44 % souffrent de sous-alimentation chronique. En raison de la malnutrition, 149 millions d’enfants de moins de cinq ans souffrent d’un retard de croissance et de problèmes de développement cognitif.


Alexandra avait des problèmes de santé

Alexandra était elle aussi mal en point. La fillette de deux ans souffrait de malnutrition et avait constamment des problèmes viraux, comme la grippe et des maux d’estomac, car elle avait la diarrhée. Ces symptômes peuvent rapidement se détériorer sans soins appropriés. En dernier recours, sa mère a emmené Alexandra et son frère à la clinique de NPH Salvador pour y chercher de l’aide.

Difficultés à nourrir leurs enfants

Les parents d’Alexandra travaillent dans l’agriculture, mais gagnent à peine leur vie. Pour survivre, ils ramassent du bois de chauffage et vendent des mangues et des tamales. Ils luttent pour joindre les deux bouts et nourrir leurs six enfants.

Pas assez de facilités pour les enfants

Les enfants vivant dans l’extrême pauvreté dans les pays à faible revenu, en particulier dans les zones reculées, sont exposés à un risque élevé de malnutrition. Ils ont bien moins accès à l’eau potable, aux installations sanitaires et aux soins de santé.

Les conséquences de la malnutrition chez l’enfant

En l’absence de soins médicaux appropriés, la malnutrition peut causer des dommages durables sur la croissance, le développement et le bien-être des enfants. Aujourd’hui, Alexandra a 5 ans et elle se porte mieux. Ses problèmes viraux sont moins importants, mais elle a toujours des problèmes d’estomac. Elle va à l’école de NPH où elle est en sécurité et reçoit des repas nutritifs. « J’aime y jouer avec mes amies », dit Alexandra en riant. « Mais j’aime aussi la nourriture, et surtout les haricots ! »

Chaque enfant a droit à une alimentation saine

Ce n’est pas facile pour l’hôpital : « Nous manquons souvent de médicaments, d’équipements ou de matériel », explique le Dr Karla. Le soutien de nos donateurs est donc vital pour donner à davantage d’enfants comme Alexandra l’espoir d’un avenir meilleur.

Dernières nouvelles sur Haïti

Le 14 août 2021, un tremblement de terre dévastateur a frappé Haïti. Une catastrophe naturelle qui a fait plus de 2 200 morts et 12 200 blessés ainsi que 344 disparus dans le sud-ouest du pays. Les opérations de recherche se poursuivent dans les décombres, mais la possibilité de retrouver des survivants s’amenuise. La population est traumatisée et cherche désespérément à s’en sortir…

Grâce aux donateurs, nous avons pu fournir une assistance rapide

Grâce à l’aide de généreux donateurs comme vous, NPH Haïti a pu rapidement apporter son aide sur place. Notre équipe a tout d’abord identifié les familles du personnel et des enfants en détresse. Nous leur avons offert des vêtements et des bâches pour se protéger des intempéries, ainsi qu’une aide financière, indispensable afin qu’elles puissent faire face à ce désastre.

Nous agissons !

Tout le monde chez NPH (Nuestros Pequeños Hermanos) s’est mis à l’oeuvre sans attendre. Annabelle Pierre, étudiante
en physiothérapie qui a grandi chez NPH Haïti, a accompagné un groupe d’étudiants en physiothérapie et ergothérapie sur le terrain après le tremblement de terre. Ils ont été très touchés par ce qu’ils y ont vu.

L’équipe est arrivée en pleine nuit, lors du passage de la tempête tropicale Grace. Nombreux étaient ceux qui n’avaient pas d’abri ou avaient trop peur de dormir à l’intérieur. « Il y avait beaucoup de femmes enceintes avec des enfants, c’était bouleversant… », se souvient Annabelle. Après le passage de la tempête, l’équipe a distribué des kits d’hygiène, de l’eau et de la nourriture aux victimes. Ensuite, les étudiants ont pu soigner les blessés.

Annabelle (à droite) s’occupe d’une victime

Un souvenir douloureux pour Annabelle

Pendant les traitements, les membres de l’équipe ont entendu de nombreux témoignages déchirants sur les proches disparus, les morts, les maisons détruites et les personnes à la rue. Annabelle compatissait, car ses parents sont tous les deux décédés d’une maladie, la laissant orpheline alors qu’elle n’était qu’une jeune fille. Un souvenir douloureux… C’est ainsi qu’elle a été recueillie au sein du village d’enfants à Kenscoff.

Annabelle nous a confirmé que les besoins sont énormes et que l’aide ne parvient pas assez rapidement. La situation est critique. Les victimes ont d’urgence besoin de vous.

Le directeur de NPH Haïti, Kenson Kaas, en témoigne également :

« Grâce à votre soutien, nous avons déjà distribué des vêtements, des kits médicaux d’urgence et du matériel de construction tel que des toits en tôle, des clous, du bois, des lampes rechargeables, etc. Nous avons aussi utilisé une partie de notre réserve alimentaire interne pour donner un mois de nourriture, comme du riz, des haricots, de l’huile de cuisson et du sel. Nous fournissons les éléments de base nécessaires pour aider les personnes touchées à survivre le mois prochain, mais nous espérons apporter une aide plus durable en faisant appel à vous. »

Soutenez les victimes !

Il ne suffit pas d’aider les victimes temporairement, vous l’imaginez bien. Ils ont tout perdu. Ce sont leurs vies qui se sont écroulées, leurs enfants qui souffrent des conséquences et leur avenir qui est en jeu. C’est pourquoi, les prochains mois, notre organisation veut venir en aide à 150 familles de nos enfants et de notre personnel et à ceux qui en ont le plus besoin aux Cayes et à Jérémie, afin de leur donner une maison permanente, en plus d’une alimentation de base. Vous pouvez soutenir ces familles sinistrées en faisant un don dès aujourd’hui.

Si vous êtes en mesure de répondre à notre appel, ne tardez pas à verser votre contribution s.v.p. Nous ne pouvons pas laisser ces familles et ces enfants à leur sort, votre aide est impérative à leur survie !